Dernier bébé de Supergiant Games, Hades fait enfin parler de lui après presque 2 ans en Early Access grâce à sa sortie définitive. Le studio nous avait offert plusieurs jeux aux styles uniques avec Bastion, Transistor et Pyre.

On ne change pas une équipe qui gagne, mais on change d’univers avec cette fois ci un nouveau type de jeu: un roguelike.

Un très bon choix pour ce petit studio qui sait si bien nous emmener dans des univers fantastiques.

L’univers

Hades nous permet d’incarner Zagreus, le prince des enfers. Ce dernier souhaite quitter le monde des morts, gouverné par Hades, son père. Autant vous prévenir tout de suite que vous allez être rapidement incollable sur la mythologie grecque.

Pour échapper à son père, il va falloir traverser plusieurs mondes, tous garder par des boss qui sont là aussi des figures emblématiques de la mythologie.

Vous ne serez pas seul (enfin si, pour les combats c’est du solo) car les divinités olympiennes vous accorderont des “bienfaits” tout au long de votre escalade vers la sortie.

Un chemin semé d’embûches et surtout d’ennemis qui voudront à tout prix vous ralentir et vous tuer. La bonne nouvelle c’est qu’on ne meurt pas définitivement quand on est un dieu. On recommence son ascension à zéro, ou presque.

Le jeu

On va entrer tout de suite dans le vif du sujet, Hades est un roguelike. C’est à dire que c’est un jeu où l’on traverse une suite de niveaux où il faut tuer tous les adversaires qu’on nous présentes. Les ennemis sont de plus en plus nombreux et de plus en plus forts.

Zagreus (notre héros) est armé de sa fidèle épée pour combattre les monstres qui osent le défier. Le gameplay est agréable car si nos capacités sont simples à première vue, elles sont surtout complètes.

Notre personnage peut faire une attaque simple (et la transformer en combo), une attaque plus puissante (technique), mais aussi s’élancer en faisant un court dash pour esquiver une attaque voir lancer une sorte de pic sur ses adversaires.

Ces possibilités peuvent être combinées pour réussir des combos et taper à tout va tout en évitant au mieux de se faire taillader la peau. Lorsqu’on débute un “run”, Zagreus ne fait pas beaucoup de dégâts mais c’est normal.

Durant notre petite promenade musclée, on débloque dans chaque pièce traversées un bonus pour notre héros. Il peut s’agir d’un cadeau d’une divinité pour améliorer notre attaque, ou notre esquive, ou notre santé…

Chaque dieu y va de sa bénédiction pour nous aider comme il le peut, et c’est à nous de choisir après chaque petite victoire quel pouvoir nous acceptons parmi une courte liste de 3 options.

On trouvera par exemple Zeus, le dieu du tonnerre qui nous proposera comme amélioration d’électrocuté les ennemis proches lorsqu’on dash, ou bien d’envoyer une boule électrique quand on fait une attaque classique, ou enfin de lancer un éclair sur l’ennemi qui nous a infligé des dégâts.

Il faut maintenant imaginer qu’il existe neuf dieux, et que chacun propose plus d’une dizaine de pouvoirs exclusifs. Ajoutez à ça les pouvoirs spéciaux, qui permettent de lier deux divinités, ensuite prenez en compte que chaque pouvoir peut être commun, rare, épique ou héroïque. Pour finir, sachez que lorsque vous obtenez un pouvoir il est au niveau 1, et que vous allez pouvoir l’améliorer la aussi pendant votre partie…

Vous imaginez le nombre de possibilités qui s’offrent à vous pendant une partie, tout en sachant que vous n’avez pas vraiment le choix des divinités que vous rencontrerez. En effet, une fois que vous avez fini de nettoyer une pièce de tous ses ennemis, vous avez la plupart du temps le choix entre deux portes.

Au dessus de chacune d’entres elles, vous avez un symbole qui représente le cadeau qui vous attend dans la pièce suivante une fois que vous aurez affronté tous les ennemis. Vous avez donc toujours la possibilité de choisir parmi ces deux options, mais vous ne pouvez pas volontairement rencontrer plusieurs fois un dieu en particulier pour obtenir ses faveurs.

C’est ce côté aléatoire qui permet au joueur d’avoir des runs différents en enchainant pourtant les parties sans s’arrêter.

Vous pouvez évidemment réussir à finir le jeu en battant Hades, mais si vous n’y arrivez pas ce n’est pas grave. Durant la partie vous débloquez plusieurs récompenses. De l’argent que vous devez dépenser pendant votre run, des cristaux qui serviront à améliorer les enfers et des obsidiennes qui sont là pour améliorer votre personnage.

Ces améliorations sont permanentes et vous les conserverez pour toutes vos parties. Pour ne pas vous ennuyer, il y a aussi quelques éléments aléatoires en plus qui s’ajoutent pendant votre run. Vous pourrez par exemple relever des défis lancés par le Chaos pour améliorer votre personnage.

En contrepartie, vous devrez survivre plusieurs combats d’affilés avec un handicap (vous perdrez des vies quand vous utiliserez votre attaque, ou bien vos ennemis sont 50% plus fort…).

Des idées qui ajoutent un peu de piment au jeu, qui est déjà loin d’être facile de base. Vous débloquerez de nouvelles armes en réalisant plusieurs runs. Il ne s’agit pas d’armes de plus en plus puissantes, mais plutôt de types différents. Un arc, des gants, ou bouclier… de quoi trouver chaussure à son pied pour les combattants dans l’âme.

Enfin, une fois que vous aurez battu Hades une première fois, vous débloquerez des défis à activer pour vos runs. A vous de choisir comment corser la partie pour obtenir encore plus de récompenses et ainsi débloquer là encore des capacités pour Zagreus.

Hades regorge d’autres petites mécaniques de jeu mais je vous laisse les découvrir en y jouant.

Ce n’est pas que le gameplay qui fait que Hades est une réussite, c’est aussi son univers. Si la mythologie grecque n’a pas été inventé par Supergiant Games, ils ont réussi à l’utiliser comme il faut.

Le jeu est visuellement envoûtant, avec ses couleurs vives qui nous transportent en un instant dans un univers fantastique où l’action est omniprésente. La musique elle aussi accompagne parfaitement notre escapade, entre les moments calmes et les batailles épiques. C’est la encore une véritable marque de fabrique du studio qui nous a fait vibrer avec son ambiance sonore depuis Bastion.

La force de Hades, elle est cachée dans ses personnages. Ils dialoguent avec nous tout le temps, pour nous compter un peu plus l’histoire de cette famille qui se déchire quotidiennement aux enfers.

Quand on parle aux autres divinités, on ne tombe jamais deux fois sur le même dialogue. Là où la plupart des jeux nous auraient rapidement ressorti les mêmes textes, on découvre de nouveaux échanges, qui prennent en compte nos actions pendant la partie.

Si on a débloqué des pouvoirs offerts par Poséidon, Artémis va nous le faire remarquer quand on lui parlera, puis Hermes fera un commentaire plus loin dans la partie. On a vraiment l’impression que le jeu analyse notre partie et nos choix.

On prend un certain plaisir à discuter aussi avec les personnages avant de débuter notre run, pour écouter les remarques de Hades, ou les informations d’Achilles. Zagreus a toujours le mot qu’il faut et personne ne se prend au sérieux (enfin, à première vue).

Le monde des morts est bien vivant et c’est ce qui nous donne envie de recommencer notre partie sans hésitation.

La durée de vie

Le jeu est sans fin. Battre Hades n’est que le premier objectif que l’on se fixe. Il faut ensuite débloquer toutes les capacités, les affinités avec les divinités, améliorer les armes, ajouter des challenges sur les runs, faire un meilleur temps…

Le tout dans des parties aléatoires, où les salles ne sont pas dans le même ordre, tout comme les bonus. J’ai battu Hades lors de mon 21ème run, et autant vous dire que je ne me suis pas arrêté en si bonne voie…

Verdict

Les points positifs

  • Le rythme des combats
  • La multitude de pouvoirs à combiner
  • Rapidement addictif

Les points négatifs

  • Un peu compliqué à comprendre au début
  • On se laisse facilement prendre au piège du run de plus de 30min avant d'aller dormir...

Mentions spéciales

Les dialogues
10
La combinaison des pouvoirs
9
La customisation de la tenue de Zagreus
1

En résumé

Hades est un jeu d'action parfaitement réalisé. Tout est réussi, que ce soit l'univers, les graphismes, la musique, mais surtout le gameplay. On remarque tout de suite le soucis du détail partout où l'on pose les yeux, que ce soit le décor, l'attitude des personnages ou les dialogues. Supergiant Games nous propose ici un jeu parfait, addictif et divertissant.

Où se trouve la note attribuée au jeu dans ce test ?
C'est simple, il n'y en a pas. Nous pensons que l'expérience offerte par un jeu vidéo ne peut être réduite à une notation arbitraire aussi complexe soit-elle. Nous vous invitons à lire l'ensemble du test ainsi que le verdict qui donnent une idée assez détaillée sur l'expérience procurée par le jeu.